The Arthur Conan Doyle EncyclopediaThe Arthur Conan Doyle EncyclopediaThe Arthur Conan Doyle Encyclopedia
22 May 1859, Edinburgh M.D., Kt, D.L., LL.D., Sportsman, Writer, Poet, Politician, Justicer, Spiritualist Crowborough, 7 July 1930

Le Coupable

From The Arthur Conan Doyle Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Le Coupable (The Guilty) is a French Sherlock Holmes pastiche written by a journalist named Alceste published in La Presse (No. 6959) on 26 august 1911.

The pastiche is a political critic against Henri Dujardin-Beaumetz after the scandal of the theft of the famous Joconde painting (real event).


Le Coupable

Le Coupable
(La Presse, 26 august 1911, p. 1)

Le Daily News a dit le mot juste : « L'auteur du vol de la « Joconde » ne peut être qu'Arsène Lupin. »

Cette nouvelle fut, pour M. Steeg, une véritable révélation, et, pour se défendre contre les interpellations qui menacent son portefeuille, le ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts résolut de recourir aux grands moyens. Il sauta au télégraphe et câbla à Sherlock Holmès : « Venez immédiatement, affaire urgente et retentissante. »

Et voilà comment, sans que les journaux l'aient annoncé, à l'exception de la Presse, qui sait tout, le célèbre détective privé est, depuis vingt-quatre heures, dans nos murs. Il se fit donner les tuyaux par un sous-inspecteur que M. Steeg avait spécialement attaché à sa personne ; puis, après avoir touché son front de son index scrutateur, il formula, au bout de cinq minutes, suivant sa méthode, une de ces appréciations definitives qui tiennent du génie :

- Le coupable était seul ; il appartient, au monde des artistes, au moins par sa tenue, et au monde officiel par sa situation. Il pèse 120 kilos, porte des cravates flottantes et avait, la veille, mangé du cassoulet.

- Sur quoi basez-vous ces indices, murmura M. Steeg ?

- Je n'explique jamais mes déductions, je les pose, et il faut les accepter, répliqua Holmes en se redressant.

- Mais, enfin, qui visez-vous ?

- Vous ne l'avez pas deviné, j'ai marqué M. Dujardin-Beaumetz.

- Vous moquez-vous ? Le sous-secrétaire d'Etat est incapable ; du reste, il était absent, comme M. Homolle, conservateur du Louvre.

- Je maintiens mon diagnostic.

- La plaisanterie est trop forte : on va vous reconduire au paquebot, à Calais.

- Je partirai tout seul par la vole Dieppe-Newhaven. C'est le chemin de fer de l'Etat, et je ne suis pas pressé.

Et, dignement, Sherlock Holmes sortit. Mais nous avons pu l'interviewer au Terminus de la gare Saint-Lazare, au moment où il absorbait le soda and brandy du départ :

- Le ministre ne m'a pas compris, sans cela il aurait été de mon avis. Ce que j'ai voulu dire, c'est que le véritable coupable, celui sans lequel Mona Lisa ferait encore des doux yeux aux visiteurs du Salon Carré, c'est l'incurie et la routine administratives francaises, dont M. Dujardin-Beaumetz est le représentant. Je n'avais même pas besoin de passer le canal pour l'affirmer. Et maintenant, good by, car vous ne trouverez pas mieux.

ALCESTE.







© arthur-conan-doyle.com